Louer son bien à défaut de parvenir à le vendre

Mercredi 19 Juin 2013

CONSEILS Pas ou peu (trop peu) de visites, pas d’offre… Votre bien ne se vend pas aussi vite que vous l’espériez… Vous envisagez de vous tourner vers la location ? La Tribune a recueilli les avis et les conseils d’experts immobiliers pour vous aider à faire le bon choix.

Malgré tous vos efforts, le bien que vous pensiez vendre en quelques semaines n’a toujours pas trouvé acquéreur… Il est peut-être temps de se poser quelques questions. Mais avant tout, il faut savoir que, «dans un contexte économique plus tendu, les durées de vente d'un bien immobilier s'étirent», comme le souligne Virginie, gérante d’une agence immobilière de l’agglomération. «Les acquéreurs restent prudents et sont de mieux en mieux informés et très sensibles au prix. Cette situation oblige les vendeurs à proposer leurs biens à des prix correctement positionnés. À partir de 5% au-dessus du marché, ils ne reçoivent aucun appel d’acheteurs et pensent à tort que la demande est absente.» La demande est pourtant bien toujours présente en raison des évènements de la vie (mutation, naissance, divorce…), mais elle est beaucoup plus avisée.

Première étape : glissez-vous dans la peau d’un acheteur potentiel et repérez les points faibles de votre logement. Il est peut-être temps de changer la tapisserie défraîchie de la petite chambre qui vous servait de débarras, non ? Ensuite, révisez votre prix et faites (re)venir un agent immobilier qui va vous aider à affiner le montant auquel vous souhaitez voir partir votre bien. Toujours aucun résultat ? Vous en voulez sans doute trop cher… «Si au bout d’un mois, il n’y a aucune visite, c’est sans doute que le vendeur en veut plus que le prix du marché. Si au bout de trois mois, il n’y a toujours pas d’offre, c’est que c’est clairement un problème de prix !», explique Samuel Machefer, dirigeant de l’agence immobilière MB Immobilier (www.mb-immobilier.com) à Tours. D’aucuns seraient donc tentés d’abandonner leur projet de vente pour se lancer dans la location.

La location, une solution à envisager avec prudence 

Le secteur de la location ne connaît pas vraiment la crise ! Sont donc très recherchées aujourd’hui : les petites surfaces en centre-ville et, surtout, les maisons. «On manque de maisons en location», poursuit Samuel Machefer. Louer sa maison ne présente aucune difficulté, que ce soit à Ballan-Miré, à Joué-lès-Tours ou à La Riche. «Même à Larçay, la commune la plus rurale de l’aire tourangelle, nous n’avons aucune difficulté à louer des maisons.» Globalement, comme l’indique Samuel, «les gens sont prêts à payer un loyer plus élevé si le bien est en très bon état» : cuisine équipée, salle de bains aménagée, décoration tendance… Si le logement n’est pas de la première fraicheur, la location pourra s’avérer plus délicate. Il faudra alors abaisser le montant du loyer.

Samuel Machefer rappelle toutefois : «la location n’est pas un bon choix si on n’est pas sûr de pouvoir assumer financièrement». Car il faut pouvoir conserver le bien et… se reloger ! Pas toujours évident quand le loyer est plus faible que le montant du remboursement de l’emprunt immobilier. Attention aussi au turn-over des locataires, surtout pour les petites surfaces de centre-ville ou proche des écoles supérieures et de l’université. Enfin, prenez bien conscience que la gestion de la location et des locataires peut être lourde ! Les agences peuvent prendre en charge la gestion de la location, monnayant finances ! Donc, si le loyer que vous envisagez de demander couvre tout juste votre remboursement d’emprunt, réfléchissez  : charges, taxe foncière, honoraires de l’agence… Sachez enfin que, si vous possédez votre logement depuis plus de 30 (22) ans, l’exonération de la plus-value immobilière reste acquise sous réserve qu’il n’ait pas été mis en location ou occupé à titre gratuit. «Louer son logement en attendant de le vendre, change la destination de celui-ci. Il passe de résidence principale à résidence locative et sera donc taxé sur la plus-value immobilière», alerte Virginie. Tout cela peut vite faire grimper l’addition ! Il n’en reste pas moins que mettre votre bien en location vous permet de vous constituer un patrimoine immobilier. À vous de peser le pour et le contre !

 

Lien : http://www.tribune-tours.fr/news/louer-son-bien-a-defaut-de-parvenir-a-le-vendre